La montée en compétences des collaborateurs, un enjeu bénéfique pour tous !

Comme le définit l’Organisation Internationale du Travail (OIT), l’employabilité est « l’aptitude de chacun à trouver et conserver un emploi, à progresser au travail et à s’adapter au changement tout au long de la vie professionnelle ». Quels sont donc les avantages à impulser la montée en compétences de ses collaborateurs ? Comment s’y prendre ? Voici quelques éléments de réponse.

Comment et quels modes d’actions pour permettre la montée en compétences des collaborateurs dans une entreprise ?

Allons à l’essentiel, voici les points sur lesquels se focaliser :

Tout d’abord, on constate que huit managers européens sur dix consacrent moins de la moitié de leur temps à coacher leurs équipes selon une étude de l’observatoire Cegos, réalisée en 2010* sur la question des pratiques managériales en Europe. Ce « management rapproché » suggère et incite à un suivi sur la longue durée - avec des micro-entretiens et des objectifs intermédiaires - permettant aux collaborateurs de faire leurs preuves sur une courte durée et d’évaluer les résultats des efforts fournis. En privilégiant la culture du feed-back, au détriment de l’évaluation traditionnelle, c’est une position de « manager coach » qui émerge et facilite la montée en compétences des collaborateurs.

*Source étude Cergos de 2012 : https://static3.cegos.fr/content/uploads/2018/10/31100310/Enquete-Cegos-2012-Les-jeunes-et-le-travail.pdf

Misez ensuite sur les points forts plutôt que de chercher à combler les lacunes. L’idéal est de se focaliser sur deux, voire trois points maximum, pour atteindre facilement des objectifs réalistes et réalisables. En ayant déjà acquis de l’expertise dans leur domaine de compétences, les collaborateurs pourront en profiter pour développer des compétences similaires ou transverses.

Enfin, un référentiel de compétences peut s’avérer utile dans le cadre d’une montée en compétence des collaborateurs. Il est possible de se le procurer auprès de la DRH de l’entreprise, d’un cabinet de consultant ou d’une fédération professionnelle. Celui-ci répertorie l’ensemble des connaissances et aptitudes requises pour remplir une tâche ou exercer une fonction.

Voir un exemple de plan d’action pour gérer cette montée en compétences ci-dessous :

https://news.easyrecrue.com/optimiser-plan-developpement-competences

© Unsplash / Iñaki del Olmo

Quels sont les avantages de la montée en compétences des collaborateurs dans une entreprise ?

En premier lieu : développer l’expertise d’un collaborateur dans un domaine qu’il maîtrise déjà. Celui-ci valorise dans un même temps son profil, évolue dans son domaine de compétences, et en devient par la même occasion plus « employable », ce qui facilite sa mobilité en interne. Cela peut également procurer plus de motivation à certains des collaborateurs qui peuvent se sentir plus éclectique.

Ce process incite par ailleurs au travail collaboratif : des équipes qui travaillent ensemble sur le même sujet / action / secteurs / cibles clients / projets, c’est le moyen de factoriser les méthodes et de partager ses expériences. Par effet domino, cela augmente l’efficacité de chacun.e dans l’application de leurs tâches.

Avec une digitalisation constante et croissante dans tous les secteurs, développer les compétences digitales de ses collaborateurs est devenu primordial. Elles sont désormais la clé de l’innovation et de la productivité d’une entreprise car elles permettent de combler les écarts entre les compétences des salariés et les besoins de l’entreprise. C’est aussi l’assurance d’une transition digitale efficace et au rythme de chacun, mais bien évidemment, il s’agit également d’enjeu de compétitivité et de fidélisation des collaborateurs.


Quelles sont les limites ?

Si l’on devait vraiment trouver une limite à la montée en compétences des salariés, ce serait la réduction des budgets pour l’accès à la formation professionnelle (voir notre article sur le CPF ici https://blog.shakemyfirm.com/loi-avenir-professionnel-et-cpf-pour-y-voir-enfin-clair/)

Dans ce contexte, le problème est double puisque déléguer certaines tâches à ses collaborateurs, qui ne seront peut être pas aptes à les effectuer, ralentira l’avancée d’un projet. La question de la formation professionnelle reste donc un enjeu stratégique majeur dans le cadre d’une montée en compétences de ses collaborateurs.

Et à enjeu stratégique, investissement stratégique : les entreprises auront pour tâche de trouver les formations qui transformeront durablement et profondément leur écosystème, pour gagner sur la durée, humainement et économiquement.

Pour conclure, faire monter en compétences ses collaborateurs est bénéfique pour les employés, les dirigeants et plus globalement, pour l’entreprise toute entière qui deviendra plus productive et plus compétitive sur le marché. Une citation de John D.Rockefeller, magnat américain des affaires, illustre ces propos :

« Bien diriger une entreprise, c’est être capable de montrer à des employés ordinaires comment faire le travail d’employés plus haut placés ».